L'ateliercorporel :L'association dĂ©veloppe des projets  pĂ©dagogiques  et  artistiques autour de  la  pratique du travail corporel  et de la danse contemporaine avec la Compagnie Turbulence. D'autres formes d'expression sont  associĂ©es Ă  la pratique corporelle durant les stages , principalement l'expression vocale.

 

Association "l'atelier corporel"

SABLAS

47340 Hautefage La Tour

TĂ©l   :  05 53 49 31 24 

Mob : 06 38 79 54 96

ateliercorporel47@orange.fr

catboullenger@wanadoo.fr

Document : Conscience corporelle et harmonisation du tonus

L'harmonisation du tonus est au service d'une meilleure posture, et d'une liberté de mouvement donc de communication et d'expression.

Ce texte s'adresse spécialement à ceux qui ont déjà une "pratique corporelle" ou qui sont intéressés à commencer. Il permet d'éclairer et de donner du sens à ce que l'on fait, car c'est la sensation qui est première avant tout effort de connaissance et de compréhension.

 

 Le tonus musculaire

Le tonus musculaire se traduit par l'infinie variabilité de degrés de tension des muscles selon l'action ou la situation que nous vivons . Le tonus anime le corps vivant. Le muscle est mis en contraction par l'influx nerveux dans l'alternance tension - détente qui caractérise l'activité musculaire .Ce qui veut dire que contraction et décontraction doivent être éduqués à la même hauteur.


Trois points importants :


1 - le tonusmusculaire se relie à l'énergie , donc aux courants vitaux qui traversent le corps. " N'avoir plus de tonus" exprime un état dans lequel l'organisme est fatigué, dévitalisé, sans ressort


2 -  Le tonus musculaire se relie Ă  la vie psycho-affective, aux Ă©motions

          " L'Ă©motion, quelle que soit sa nuance , a toujours pour condition fondamentale des variations dans le tonus des    membres et de la vie organique... SimultanĂ©ment modelĂ© par les variations qui viennent de se produire aussi bien dans l'ambiance que dans les viscères et dans l'activitĂ© propre du sujet, le tonus est bien fait pour servir d'Ă©toffe Ă  la vie affective"

                                                             Henri Wallon : " les origines du caractère chez l'enfant"

           Ainsi la joie augmente le tonus, la colère entraĂ®ne une hyper  tonicitĂ©, un excĂ©s de tonus, les pleurs dĂ©chargent le trop plein de tonus, de tensions. Ils relâchent les tensions trop Ă©levĂ©es. La peur inhibe le tonus et le dĂ©règle


3 -  L'Ă©quilibre des tensions s'Ă©tablit dans l'ordre hiĂ©rarchique qui organise le corps : Respectant la loi de centration, le tonus musculaire varie en diminuant d'intensitĂ© du centre vers la pĂ©riphĂ©rie. On peut donc distinguer une musculature profonde, tonique, rĂ©sistante qui tient la charpente osseuse et une musculature superficielle plus souple qui permet le mouvement


Lecture du corps ( d'après les travaux de Dropsy )

En lisant la structure, nous pouvons lire la fonction. Lorsque nous observons la structure anatomique de l'homme, nous pouvons dégager 3 points essentiels qui organisent l'équilibre tonique :

1 - la force prédomine en bas, la souplesse en haut.Le redressement de l'axe vertébral jaillit de l'enracinement puissant dans le socle bassin - jambes. La colonne vertébrale comme une charpente intérieure structure notre attitude face au présent.

2 - La tonicité est plus puissante sur le plan antérieur. L'homme ouvre sa face antérieure ( ouverture à la relation ) parce qu'il peut s'appuyer sur une musculature dorsale solide.

3 - Toutes les forces convergent au centre qui se matérialise par une puissante musculature. Là nait le mouvement qui se diffuse alors du centre vers la périphérie.

Cet équilibre des tensions musculaires traduit ce que l'on est et donne au corps son expressivité. Les déséquilibres toniques, les hyper tonicités musculaires sont toujours l'expression d'un désordre global, d'un déséquilibre, d'un désaccord de la personne entre ce qu'elle vit et ce qu'elle est profondément.


Comment procéder pour développer sa conscience et son intelligence corporelle ?

Les exercices sont simples et à la portée de tous. Peu à peu, chacun peut progresser dans la qualité de sa respiration, de sa structure corporelle et de son mouvement.
Cela suppose à la fois un état de corps et un état d’esprit. Il s’agit non pas d’appliquer sur soi une technique mais de rejoindre peu à peu ce que l’on est corporellement et de l’améliorer.
Dans les exercices, les différents paramètres qui forment notre dimension corporelle se relient ensemble : sensations, état de détente, respiration, tonus profond, mouvement. Schéma corporel : rien n’est séparé.
On ne cherche pas à « chasser l’esprit ». L’attitude favorable est un juste engagement du corps et de l’esprit au service de la qualité de la respiration et du mouvement.


 - "ProcĂ©der par le "sentir" :  

Nous faisons appel Ă  la sensibilitĂ© proprioceptive. Celle-ci est  reliĂ©e Ă  l’appareil locomoteur : muscles, ligaments, articulations.

Proprioception : des racines latines proprio: " soi" , et  cep du verbe capere qui signifie "prendre". C'est bien de la rĂ©ception de soi qu'il s'agit. Elle est rendue possible par les informations sensitives provenant de tout le corps. En nous reliant Ă  notre sensibilitĂ© interne, nous sommes au coeur de la conscience corporelle qui est le fondement principal de l'autonomie de l'individu.  Cette conscience corporelle, immĂ©diate chez l'animal, lui donne cette justesse qui nous apparaĂ®t Ă  l'Ă©vidence dans la prĂ©cision des mouvements d'un chat; mais elle lui est innĂ©e et inconsciente. Chez l'homme par contre, elle doit ĂŞtre Ă©duquĂ©e. Cette conscience immĂ©diate de lui-mĂŞme, construite, Ă©duquĂ©e depuis la naissance s'appelle le "schĂ©ma corporel". C'est un vĂ©ritable schĂ©ma intĂ©rieur du corps propre auquel toutes les expĂ©riences vont se rĂ©fĂ©rer et sur laquelle se construit la personnalitĂ©. (extrait du livre "Corporellement" *  )


-  Relâchement des tensions par les exercices de dĂ©tente et de relaxation

  • Relaxation : Action de se relaxer, de  remettre en mouvement
  • Relâchement : Diminution des tensions
  • DĂ©tendre : Relâcher ce qui Ă©tait tendu
  • Les massages
  • Les manipulations passives
  • Les mouvements lents mettant en en jeu la musculature profonde
  • Les Ă©tirements
  • L'immobilitĂ©

 


- Proposer des exercices de structuration qui stimulent le tonus profond et placent le squelette :

tonus postural

Structuration des segments : bassin, lombaires,colonne vertébrale, dos, ceinture scapulaire...

 


- Accorder une place prépondérante à la respiration qui est au cœur de la vie organique

Par notre respiration, nous pouvons maitriser une émotion, favoriser un retour au calme, trouver un état de centration. La respiration est au centre de la conscience corporelle car c'est par elle que se réalise l'union de l'être conscient et inconscient. Nous pouvons percevoir cette union quand nous vivons en toute conscience une respiration ample, rythmée, non volontaire. Le système volontaire vient alors parfaire ce qui existe déjà "involontairement". Alors nous pouvons nous sentir reliés, unifiés, animés de l'intérieur par cette force vitale, présente en nous, transmise par le courant de vie universelle

La fonction respiratoire apporte l'énergie nécessaire à notre organisme tant sur le plan physique que sur le plan psychique.

Elle sera la clef pour faire face aux situations de stress et sera le moyen de gérer un état de disponibilité intérieure.

La respiration met en jeu la musculation abdominale profonde ( traverse ) qui est au centre de la coordination posturale nécessaire à l'équilibre tonique.


                                                       Catherine Boullenger, psychomotricienne

 

 

(*) Le livre « Corporellement » est disponible à l’association (15 €).
Ce livre a été écrit par Jacques Garros. C’est le fruit d’un travail d’écriture et de recherche d’un groupe de psychomotriciens dont Catherine Boullenger a fait partie.
Il est destiné à ceux qui pratiquent le travail corporel.



Outil gratuit et accessible Ă  tous

Créer un site web design